Analyse des non conformités après 7 mois d’utilisation de contrôle vidéo par DrugCam®

Jambon Julie, Gillet Christelle, Brouard Pascale, Favier Mireille, Cousin Christelle CHU Caremeau, 4 Rue du Professeur Robert Debré, Nîmes FRANCE

La DrugCam® a été déployé dans l’unité pharmaceutique oncologique (UPO) en septembre 2017. Après une mise en place progressive, 7 molécules sont désormais préparées avec Drugcam®, représentant 13% de l’activité soit 2226 préparations sur 4 postes équipés. Un état des lieux a été réalisé dans le but d’analyser et d’évaluer les données et le nombre de non conformités permettant d’établir un bilan intermédiaire de la mise en place de cette nouvelle méthode de contrôle.

Une extraction des données a été réalisée par la société EureKam® entre septembre 2017 et avril 2018. A partir de ces données, les erreurs de détection et les interventions manuelles ont été analysés en fonction des différents postes de travail.

La répartition de l’activité entre les 4 postes de travail n’est pas équivalente : 2 postes représentent 81% de l’activité. 22% des préparations présentent au moins une étape validée manuellement lors de la fabrication : présentation de l’étiquette (6%), présentation de flacons (6%), présentation de seringues (13%). La lecture en passage manuel varie selon le poste utilisé, de 0 à 9% (p<0.05) pour les flacons et de 3 à 15% (p<0.05) pour les seringues. Par ailleurs, des erreurs de lecture sont détectées pour 11% des préparations. Ces erreurs concernent les flacons dans 3% des cas avec 0.09% de vrais positifs et s’appliquent uniquement aux flacons sans datamatrix. Pour 9% des préparations, au moins une erreur est détectée lors de la lecture des prélèvements dans les seringues avec 1% de vrais positifs. En fonction des postes, la détection d’erreur de flacons varie de 0 à 6% (p<0.05) et de 11 à 20% (p<0.05) pour les volumes prélevées. Nous avons également 0.27% des préparations pour lesquelles une étape de fabrication a été annulée et refaite et 0.13% ayant eu une étape d’indexation manuelle. Enfin, 30% des préparations ont nécessité une étape de validation pharmaceutique à postériori (étape manuelle ou erreur de détection).

Cette analyse montre que le nombre d’erreur de détection est faible et pourra être amélioré par différentes actions tel que l’utilisation de modules test proposés par la société (analyse des détections par postes). La variation de luminosité entre les postes de travail pourrait être une explication aux différences constatées. La présence de datamatrix sur les flacons semble également importante pour favoriser une bonne lecture. Leur ajout récent sur les poches de solvant permet maintenant d’automatiser et de sécuriser l’ensemble de la préparation Ces données sont également intéressantes pour évaluer et encourager la formation des préparateurs ainsi que renforcer leur confiance pour ce contrôle vidéo en comparaison au double contrôle humain. Ces résultats sont prometteurs mais l’extraction devra être renouvelée pour les confirmer avec une production plus importante.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales