Analyse de risques d’exposition aux cytotoxiques en service de soins

C. Cadot, C. François, M.N. Guerrault-Moro, D. Brossard, S. Crauste-Manciet Service Pharmacie, CHI Saint-Germain-en-Laye,
20 rue Armagis, 78100 Saint-Germain-en-Laye, France

Afin d’analyser les risques d’exposition des soignants aux cytotoxiques dans les services de soins, une analyse AMDEC (Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité) a été réalisée. Un groupe de travail, composé de pharmaciens, médecins (cancérologues dont pédiatre, hygiéniste, médecin du travail), cadres de santé, infirmiers, aides-soignants, auxiliaire de puériculture, ingénieur qualité et directeur des services économiques, a déterminé les modes de défaillance pouvant conduire à un risque d’exposition pour les soignants et a calculé pour chacun l’Indice de Criticité (IC = fréquence x détectabilité x gravité).

18 modes de défaillances ont été retenus, qui recoupent l’ensemble des tâches exécutées par les soignants (administration des médicaments, soins d’hygiène aux patients, gestions des excrétas, entretien de la chambre des patients). Sur une échelle de 1 à 810, les IC> 200 ont été considérés comme prioritaires par le groupe dans les actions correctives à mener.

Les points critiques identifiés sont :

  • pour l’administration : la dépose de la poche de perfusion (IC 504) et l’administration intrathécale (IC 216)
  • la gestion des excrétas (IC 576)
  • l’entretien de la chambre du patient et notamment le retrait des draps (IC 378)

Cette étude montre que si le risque est connu par les infirmières (principalement identifié lors de l’administration des anticancéreux), il est ignoré dans les autres situations notamment la gestion des excrétas, la toilette des patients et l’entretien des chambres. L’intérêt de l’utilisation de la méthodologie AMDEC a permis une prise de conscience du risque par l’ensemble du personnel des services de soins.

Les mesures correctives proposées sont : la formation des aides-soignants et des infirmiers au port d’EPI en fonction des tâches à risque effectuées, notamment : EPI à usage unique lors de la toilette des patients et le nettoyage des chambres, aération systématique des chambres, usage de « haricots » à usage unique pour la gestion des excrétas et emploi de perfuseurs en « système clos » pour sécuriser la dépose des perfusions. En complément de cette analyse de risques, une mesure de contamination biologique du personnel pourrait venir compléter la démarche globale d’amélioration de la protection des personnels.

Mots clés : cytotoxiques, exposition, protection, service de soins, AMDEC, criticité

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles