A la recherche du Phosphore !

A. Loison1, A. Wileczek1, L. Delporte1, S. Bulcourt1, D. Dautel1 1 Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes, France

Introduction
La pharmacie prépare pour la néonatalogie des poches de nutrition parentérale (NP) à la carte. Suite à la découverte d’une hyperphosphorémie chez un nourrisson sous NP, un pédiatre nous a demandé si nous pouvions doser le phosphore (P) dans ses poches en plus des dosages habituels qui sont : sodium (Na), potassium (K), calcium (Ca) et magnésium (Mg). Les analyses sont réalisées par un spectromètre d’émission atomique à plasma micro-ondes, le MP-AES 4210 (Agilent®).
Nous avons donc tenté de mettre en place en routine le dosage du P dans les poches de NP.

Matériel et Méthode
Comme pour la mise en place du dosage des 4 autres éléments au MP-AES 4210, nous avons établi une gamme d’étalonnage en P correspondant aux concentrations usuelles basses, moyennes et hautes des poches de NP et testé des échantillons provenant de notre production ainsi que des solutions de concentration connue préparées à partir de la solution standard de P de l’industriel.
La longueur d’onde d’analyse du phosphore recommandée était à 213.618nm. Les résultats obtenus ont été comparés aux concentrations théoriques attendues. Notre objectif était d’obtenir un biais relatif inférieur à 5%.

Résultats
Après l’étude rétrospective sur 1 an de production des concentrations en P des poches de NP, la gamme d’étalonnage choisie comportait 3 points à 1, 10 et 20 mg/l de P. Nous avons testé 30 préparations de NP et 10 solutions (1, 5, 20 mg/l). Les concentrations mesurées présentaient un biais relatif moyen de 20% par rapport aux concentrations théoriques attendues. Devant ces résultats décevants, nous avons contacté le laboratoire Agilent® : l’intensité de signal du P est plus faible que celle des autres éléments analysés (Na et K 200 fois plus intenses, Ca 500 fois et Mg 20 fois) et nécessite d’utiliser des concentrations plus importantes pour la gamme d’étalonnage. Nous avons donc testé une nouvelle gamme beaucoup plus concentrée en P : 100, 200 et 500mg/L. Nous avons obtenu de meilleurs résultats avec un biais relatif moyen de 10% mais nous n’avons pas atteint notre objectif.
Un autre problème est apparu : nos analyses en routine sont faites en multi-élémentaire, chaque point de gamme contient les 4 éléments et ils sont dosés en même temps dans un seul échantillon. Or, la quantité de P nécessaire pour la nouvelle gamme interfère dans les analyses et faussent les résultats.

Discussion/Conclusion
Le dosage en routine du P en multi-élémentaire n’est pas réalisable dans nos conditions de travail. Cependant la problématique médicale soulevée reste pertinente. Nous continuons donc à améliorer la précision des résultats pour proposer à nos praticiens un dosage ponctuel en mono-élémentaire sur demande. Deux pistes sont à l’étude : l’augmentation du temps de lecture du signal et la possibilité de moins diluer nos échantillons dans le respect des contraintes techniques de l’appareil.

Visualiser le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles